Oracle Cloud Platform 2015

Oracle Cloud Platform 2015Le 1er juillet 2015, Oracle a organisé un séminaire sur le thème du Digital au sein de Roland Garros. Ce fût l’occasion pour moi de mettre à jour ma connaissance des différentes offres de l’éditeur, de mieux comprendre ses orientations, de clarifier ses nouveaux produits et de le positionner vis-à-vis de ses concurrents.

J’ai suivi les sessions orientés Intégration et Cloud. On ne se refait pas… Bref, je souhaitais surtout voir les nouveaux services Cloud PaaS afin de les comparer à Amazon.

La Keynote de Régis Louis, VP of Product Management, a rappelés les grandes orientations d’Oracle dans l’année: le Cloud. La détermination pour l’éditeur de se faire une place dans les offres PaaS est claire. La 1ère comparaison avec Amazon commence ici: Oracle propose ses logiciels on-premise en versions PaaS alors qu’Amazon part de l’IaaS et complète avec des solutions PaaS.

Ensuite, une des caractéristiques importantes est la possibilité de passer d’un environnement ‘cloud privé’ à ‘cloud public’ en gardant les mêmes produits. Cela reste à démontrer mais c’est à mon sens un élément important pour une transition sans rupture. Pour cela, la nouvelle version d’Oracle Enterprise Manager en 12c R5 est nécessaire.

Lors de cette Keynote, nous avons eu le plaisir d’avoir un retour d’expérience de David Martínez Álvarez de la société Veritas Direct Espagne. Il nous a détaillé comment sa société et son système d’information se sont transformés depuis 20 ans pour être en mesure de devenir un leader du marché de la sécurité. Les dernières innovations en terme de IoT (Internet of Things) et de mobilité sont aujourd’hui un facteur gagnant et un différenciateur fort (cf. Bloomberg) Techniquement parlant, l’architecture se repose sur des concepts issus des Telecom et l’utilisation judicieuse des solutions Oracle Coherence, OSB, SOA et BAM.

L’après-midi, bien à l’abri du soleil de plomb (40°), Jean-Marc Digne nous ont présenté les détails des nouveaux services de l’offre Cloud lors de la session Oracle Cloud Platform. En voici ma sélection.

Le 1er point porte naturellement sur les services de données « classiques » (DaaS):

  • Database Cloud avec des servies plus performants (High, Extreme et Exadata)
  • BI avec Visualisation des données

Enfin, le Big Data, incontournable, avec une offre maintenant plus riche et plus cohérente:

  • NoSQL
  • Hadoop
  • Preparation
  • Discovery

Pour le développement d’applications, Oracle ajoute des services comme JavaSE, Node.js ou JRuby pour lesquels je demande à voir. La concurrence est ici très forte et d’un excellent niveau avec des acteurs comme Atlassian, CloudBees ou OpenShift pour ne citer qu’eux… Ces offres sont basées sur docker et devraient être enrichies assez rapidement.

Exemple d'architecture d'intgération SOA CloudL’intégration de systèmes est plus intéressante avec:

La conjonction des outils d’API Management (publication, gestion de communauté et mobilité) avec les services d’intégration internes et externes font émerger une séparation des usages volumineux (infra cloud) versus stratégiques (infra private). Ceci mérite un peu d’attention…

Quoiqu’il en doit, je suis ressortis avec de nombreuses questions: Le code OSB est-il migrable ? Quelle est l’isolation des flux ? Faudra-t-il tout crypter ? etc.

Enfin, il est évident pour tous, et pour Oracle, qu’un Système d’Information ne se réduit pas à des outils Oracle. Pour répondre à l’usage de produits d’autres éditeurs, l’offre IaaS se complète avec:

  • Dedicated Compute
  • File et Archive Storage
  • Site-to-Site VPN

Sur ce point, la comparaison avec Amazon Web Services fait mal.

API Management OracleLa 2nde session technique à laquelle j’ai assisté a été sur l’Intégration Hybride. Il s’agissait d’une mise à jour sur les produits middleware Oracle: SOA Suite, Stream Explorer et les outils d’API Management.

Oracle Stream Explorer est une surcouche à Oracle Event Processing. Il permet une gestion claire et une construction assez facile des flux d’événements. Oracle simplifie l’utilisation de son produit OEP dans la perspective d’être accessible à des utilisateurs « fonctionnels ». Il s’agit d’un produit prometteur car la notion d’événement est malheureusement mal comprise et confondue à des flux One-Way du Système d’Information.

 

Enfin, Nexity et Arvato Services ont détaillés leurs projets réalisés avec le middleware SOA Suite.

20150701_135530 20150701_114402
REX Nexity REX Avarto Services

Les intervenants de ces sociétés ont insisté fortement sur l’importance d’être accompagné très tôt dans la mise en oeuvre. Je ne peux qu’être d’accord sur ce point car les erreurs sont nombreuses et très aisées à produire. L’effet « boule de neige » dans les problématiques ESB est TRES IMPORTANT !  Ne le négligez pas.

 

En conclusion, au travers de cette journée, Oracle a démontré que son offre logiciel évolue avec les infrastructures Cloud modernes. Il répond aux besoins du marché en proposant des outils plus simples, plus rapides à mettre en oeuvre, avec une réduction des efforts d’exploitation à la clé. Toutefois, il a manqué un élément important lors de cette journée: le prix.